Disparition de Delphine Jubillar : un homme s'accuse du meurtre puis se rétracte
L'actualité des faits-divers
06/07

Disparition de Delphine Jubillar : un homme s'accuse du meurtre puis se rétracte


  • PARTAGES

Cédric Jubillar est actuellement en détention provisoire dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Delphine Jubillar, son épouse de 33 ans, en décembre dernier à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn.

Les avocats de l'homme de 33 ans ont demandé ce mardi sa remise en liberté devant la cour d'appel de Toulouse. Ils ont tenté de casser toutes les pièces de l'accusation.

Ils ont notamment évoqué un homme qui s'était accusé d'un meurtre.

Le 25 décembre dernier, une femme s'est présentée à la gendarmerie pour annoncer que son ex-compagnon s'accusait du meurtre de l'infirmière dans des SMS qu'il lui a envoyé.

« J’ai bien tué Delphine, car elle était en couple et ne voulait pas le quitter », « Je l’ai frappée, elle est morte » ou encore « J’ai tué une femme, je m’en veux, elle travaillait à CCB ».

CCB sont les initiales de la Clinique Claude Bernard où travaillait Delphine Jubillar.

Cet homme, originaire d'Albi, a été entendu à deux reprises et a avoué avoir volontairement menti pour mettre la pression à son ancienne compagne.

Cette dernière "n’a pas été auditionnée, on n’a même pas vérifié sa téléphonie. On a un homme qui s’accuse et on ne fait rien" s'indigne Maître Jean-Baptiste Alary, l'avocat de Cédric Jubillar.

Il y a aussi le témoignage de ce chauffeur de taxi qui a aperçu à 15 km de Cagnac-les-Mines, vers 6 heures du matin, une femme marchant seule en bord de route et portant un haut blanc. Or, Delphine Jubillar portait une doudoune blanche lorsqu'elle serait partie promener les chiens la nuit de sa disparition.

Les avocats ont également évoqué le témoignage de 2 automobilistes qui ont vu successivement dans un chemin de campagne, à 2,5 km de Cagnac, entre 5h15 et 5h30, le plafonnier d’une voiture allumée avec un individu qui traversait en courant.

"Et ça, ce n’est pas une piste intéressante que l’on fait mine d’écarter" interroge Alexandre Martin, le troisième avocat de Cédric Jubillar.

L'arrêt de la cour est attendu ce jeudi en fin de matinée. Cédric Jubillar restera jusqu'à cette date en détention provisoire.






A PROPOS Contact Mentions Légales Publicités
RESEAUX SOCIAUX Facebook Twitter
COPYRIGHT © 2009-2016 - FAITSDIVERS.ORG - TOUS DROITS RESERVES