Il harcèle sa compagne de 23 ans jusqu'au suicide : pas de peine requise en appel
L'actualité des faits-divers
16/09

Il harcèle sa compagne de 23 ans jusqu'au suicide : pas de peine requise en appel


  • PARTAGES

Johan W., 30 ans, était jugé en appel pour avoir harcelé sa compagne Mélissa Perrot jusqu'au suicide.

Employée dans une crèche de la station de ski de Tannia, la victime, âgée de 23 ans, avait rencontré Johan cinq mois avant sa mort.

Très rapidement, Johan s'était montré possessif et jaloux, voire vexant et humiliant, exerçant une totale emprise sur elle.

Mélissa était devenue très dépendante de lui, avait même abandonné l'idée de devenir éducatrice de jeunes enfants, un projet qui lui tenait pourtant très à cœur.

Le 12 février 2016, Mélissa a mis fin à ses jours en se jetant par la fenêtre de leur appartement situé au 2e étage d’un immeuble à Chambéry, en Savoie.

La veille, Johan W. avait tenté de la joindre à de nombreuses reprises, lui laissant des messages violents et lui envoyant les photos d’un doigt coupé et d’un poignet entaillé téléchargées sur Internet.

Le matin suivant, Mélissa lui avait avoué qu’elle avait passé la soirée chez son ex-compagnon, aveux signifiant pour le prévenu la fin de leur relation.

En première instance en juin 2020, le tribunal avait relaxé le mis en cause estimant que c'était la menace de rupture qui avait poussé la victime à se suicider.

Mercredi, le parquet n'a pas requis de peine de prison car elle était « dans l’incapacité de démontrer l’existence d’une infraction ».

La cour d’appel de Chambéry rendra sa décision le 13 octobre.






A PROPOS Contact Mentions Légales Publicités
RESEAUX SOCIAUX Facebook Twitter
COPYRIGHT © 2009-2016 - FAITSDIVERS.ORG - TOUS DROITS RESERVES