Philippe, chauffeur de bus, en état de mort cérébrale : «Ce n’est pas mon mari, il a le visage tuméfié et est défiguré»
L'actualité des faits-divers
07/07

Philippe, chauffeur de bus, en état de mort cérébrale : «Ce n’est pas mon mari, il a le visage tuméfié et est défiguré»


  • PARTAGES

Les faits se sont déroulés dimanche soir à un arrêt de bus à Bayonne, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Vers 19H00, Philippe Monguillot, un chauffeur de bus de 59 ans, a refusé la montée à un homme sans masque accompagné d’un chien et a demandé, dans le même temps, à quatre passagers, qui se trouvaient déjà dans le bus sans porter de masque, d’en descendre.

Il a alors été roué de coups et grièvement blessé à la tête. Il se trouve actuellement en état de mort cérébrale et son pronostic vital reste engagé.

Quatre hommes suspectés d'être impliqués dans cette agression ont été interpellés. Leurs gardes à vue ont prolongées lundi soir.

La garde à vue d'un 5ème suspect, un homme de 34 ans arrêté dimanche soir peu après l'agression, doit se terminer dans la journée.

« Philippe était un gars entier qui aimait le respect, qui aimait le côté droit, qui ne supportait pas l’injustice » a décrit un de ses collègues

« On ne peut pas enlever la vie de quelqu’un pour un ticket de transport. Ce n’est pas mon mari. Il a le visage tuméfié. Il est défiguré. Imaginez la souffrance quand il a vu tous ces gens s’acharner sur lui. » témoigne sa femme Véronique.

« Quand j’ai vu sa tête, je me suis dit qu’il avait dû souffrir le martyr. » a-t-elle ajouté.






A PROPOS Contact Mentions Légales Publicités
RESEAUX SOCIAUX Facebook Twitter
COPYRIGHT © 2009-2016 - FAITSDIVERS.ORG - TOUS DROITS RESERVES