Deux mois après la découverte du corps de Lucas, 20 ans : le mystère reste entier
L'actualité des faits-divers
29/08

Deux mois après la découverte du corps de Lucas, 20 ans : le mystère reste entier


  • PARTAGES

Lucas Renoud, 20 ans, avait disparu mardi 18 juin alors qu'il randonnait avec des amis sur un site touristique très fréquenté, les cascades du Hérisson, près de Lons-le-Saunier, dans le Jura.

Mais, vers 20H00, lorsque le groupe devait quitter les lieux, ses amis s'étaient aperçus de sa disparition.

Lucas avait appelé les secours, le 112, mais ils n'avaient pas pu le géolocaliser. Selon Dominique Renoud, le papa de Lucas, les gendarmes avaient entamé des recherches dans la nuit jusqu'à jeudi mais avaient stoppé.

"Nous, avec nos amis, notre famille, des habitants bénévoles du secteur, nous avons cherché ensuite pendant une semaine, tous les jours. En vain." témoigne le père de famille. De leur côté, les gendarmes affirment qu'ils avaient arrêté les recherches le dimanche.

Le corps sans vie de l'étudiant avait finalement été retrouvé le 26 juin, 8 jours après sa disparition, sur un chemin à 500 mètres d'un parking, par un promeneur.

Vendredi dernier, les parents de Lucas ont déposé une plainte contre X pour non-assistance à personne en danger afin d'en savoir plus sur les circonstances du décès car, selon eux, le procureur de Lons-le-Saunier communique trop peu.

"il ne nous dit rien…. on nous dit qu'il est décédé, mais on ne l'a jamais vu. On n'a jamais eu accès au rapport d'autopsie, on ne sait même pas s'il a été rendu. On a juste vu le cercueil. On n'a pas pu voir Lucas puisque apparemment son corps était trop abîmé." a déclaré la maman.

Interrogé, le procureur a déclaré n'avoir accès pour l'instant "qu'à une partie des résultats de l'enquête", et qu'il ne pouvait donc pas "communiquer aux parents de ce jeune homme la totalité des informations."

Le corps de Lucas a été retrouvé dans un lieu qui exclut qu'il ait fait une chute et aucune blessure apparente importante n'a été relevée sur son corps.

"On peut de façon légitime s'interroger sur la façon dont un jeune homme de 20 ans peut décéder dans un lieu facile d'accès, où les familles vont se promener sans le moindre danger" a conclu le magistrat.






A PROPOS Contact Mentions Légales Publicités
RESEAUX SOCIAUX Facebook Twitter
COPYRIGHT © 2009-2016 - FAITSDIVERS.ORG - TOUS DROITS RESERVES