Chloe Ayling, 20 ans, enlevée et séquestrée, devait être vendue comme esclave sexuelle
L'actualité des faits-divers
07/08

Chloe Ayling, 20 ans, enlevée et séquestrée, devait être vendue comme esclave sexuelle


  • PARTAGES

Envoyée par son agent, Chloe Ayling, mannequin britannique de 20 ans, a quitté la Grande-Bretagne et s'est rendue le 11 juillet à une séance photos près de la gare centrale de Milan, en Italie.

Sauf qu'il ne s'agissait pas d'une séance photos mais d'un guet-apens. Arrivée au rendez-vous, deux hommes lui ont fait une injection de kétamine, pour l'endormir.

«Quelqu'un portant des gants noirs est arrivé derrière moi et a mis une main sur mon cou et l'autre sur ma bouche, tandis qu'un deuxième (...) m'a injecté quelque chose dans le bras droit» explique la victime

Ses ravisseurs l'ont ensuite menottée et bâillonnée, avant de la mettre dans un sac de voyage, au fond du coffre de leur voiture, et l'ont conduit dans une maison de campagne située à 120 km.

«Je crois que je me suis évanouie parce que lorsque je me suis réveillée je n'avais sur moi que mon body et des chaussettes, j'avais les chevilles et les poignets liés et ma bouche scotchée. J'étais dans un sac de voyage avec un petit espace pour respirer»

Lukasz Pawel Herba avait prévu de vendre la jeune femme comme esclave sexuel sur le dark net. Mais, après 7 jours de séquestration, son ravisseur a appris qu’elle était maman d'un enfant de 2 ans : «Tu as un enfant de deux ans et nos règles excluent les mères» a expliqué le kidnappeur.

Il lui a expliqué que de tels enlèvements étaient interdits par «la Mort Noire», un réseau occulte agissant sur internet auquel il a affirmé appartenir. La police a indiqué n'être pas certaine de l'existence de ce réseau.

Le ravisseur a alors changé de plan et a demandé une rançon de 270.000 livres à l’agent de la mannequin. Finalement, la somme a été négociée à 50.000 livres.

Le kidnappeur a décidé de libérer la jeune femme, tout en la menaçant de représailles si elle parlait.

Lukasz Pawel Herba, 30 ans, a été interpellé le 17 juillet lorsqu'il raccompagnait la victime à l'ambassade de Grande-Bretagne.

La police a confirmé qu'elle recherchait au moins un autre homme. Car la jeune femme aurait déclaré aux enquêteurs avoir vu deux hommes et eu connaissance de trois autres, dont elle n'aurait toutefois jamais vu le visage.






A PROPOS Contact Mentions Légales Publicités
RESEAUX SOCIAUX Facebook Twitter
COPYRIGHT © 2009-2016 - FAITSDIVERS.ORG - TOUS DROITS RESERVES